Assurément Leasing

Crédit auto avec promesse d’embauche : conditions et simulation

Si vous souhaitez obtenir un crédit auto facilement, il est préférable de justifier d’une situation professionnelle stable ou, à défaut, de fournir une promesse d’embauche et des garanties.

Comparateur Crédit Auto
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Avant d’accorder un crédit, la banque examine la situation financière et professionnelle de l’emprunteur. Si elle estime que son profil est trop à risques, elle est en droit de refuser sa demande. Comment décrocher un crédit avec promesse d’embauche ? Réponse et conseils.

Qu’est-ce qu’un crédit auto ?

Le crédit auto est un type de crédit à la consommation contracté dans le but de financer une voiture neuve ou d’occasion. Il permet aux ménages qui ne disposent pas d’une somme suffisante et disponible immédiatement de concrétiser leur projet sous un délai rapide. En contrepartie, ceux-ci s’engagent à rembourser un crédit majoré d’un taux d’intérêt prédéfini.

Plusieurs établissements peuvent accorder un crédit auto : les banques traditionnelles et banques en ligne, les organismes de crédit ou encore les concessionnaires automobiles. Il vous revient de choisir l’enseigne auprès de laquelle vous souhaitez souscrire ce prêt.

Les caractéristiques du crédit auto

Le crédit auto est plafonné à 75 000 euros remboursables sur une durée minimale de 3 mois. Après avoir signé le contrat de prêt, l’emprunteur dispose d’un délai de rétractation légal de 14 jours.

Le prêt auto présente la particularité d’être indissociable de l’acte de vente. Cela signifie que son remboursement ne démarre qu’à partir de la livraison du bien. Autrement dit, si la vente n’a pas lieu, le crédit est automatiquement annulé. Inversement, dans le cas où le contrat de prêt affecté est refusé, la vente du véhicule est annulée.

Avant la souscription, l’organisme bancaire est tenu de remettre au souscripteur une fiche d’information standardisée (FSI) qui reprend l’identité des parties au contrat ainsi que les principales caractéristiques du prêt. L’emprunteur doit également recevoir une fiche de dialogue lui permettant de compléter son niveau habituel de revenus et ses dépenses afin que la banque puisse se faire une idée de sa solvabilité.

Pour rappel, tout contrat de crédit auto doit comporter les mentions suivantes :

  • Le détail du bien financé ;
  • Le prix du bien ;
  • Le montant et les échéances du crédit ;
  • Le taux annuel effectif global (TAEG).

Si vous constatez l’absence d’une de ces mentions, vous pouvez demander la nullité du contrat de prêt.

Quelles sont les conditions d’octroi du crédit auto ?

Les banques n’acceptent pas systématiquement d’accorder un crédit auto. Pour prendre leur décision, elles s’appuient sur un ensemble de critères :

  • Les revenus de l’emprunteur : ils comprennent les salaires, pensions de retraite, dividendes, rentes, indemnités, allocations… ;
  • Sa situation personnelle : composition du foyer, statut de propriétaire ou de locataire… ;
  • Sa situation professionnelle : type de contrat de travail (CDI, CDD, intérim…), ancienneté ;
  • Son taux d’endettement ;
  • Ses éventuels autres crédits en cours de remboursement.

Ces éléments permettent aux organismes prêteurs de mesurer le risque et de juger des capacités de remboursements de leurs potentiels clients. Ceux-ci doivent logiquement être prouvés par des documents officiels.

Voici les principales pièces justificatives qui seront demandées lors de la souscription :

  • Une copie d’une pièce d’identité à jour ;
  • Un justificatif de domicile de moins de 3 mois ;
  • Une copie des trois derniers bulletins de salaire ;
  • Un RIB ;
  • Un bon de commande signé par un concessionnaire ou un garage si le crédit concerne une voiture neuve ou d’occasion.

En parallèle, les banques consultent aussi les fichiers mis à leur disposition par la Banque de France et notamment le Fichier des incidents de paiement des crédits aux particuliers (FICP) et le Fichier central des chèques (FCC). Si vous êtes fiché, il est probable que votre demande de prêt auto soit refusée.

Faire une demande de crédit auto avec promesse d’embauche : est-ce possible ?

Vous êtes encore en période d’essai mais avez besoin d’un crédit pour financer l’achat de votre véhicule ? Une promesse d’embauche peut-elle suffire à convaincre la banque ? En réalité, cela dépend de votre situation financière et de votre éventuel apport personnel. Si vous justifiez de revenus stables et réguliers et d’un apport personnel correspondant à 20 % au moins du capital demandé, vous avez toutes vos chances d’obtenir un prêt. Dans le cas contraire, il faudra faire valoir d’autres garanties auprès du prêteur comme une caution ou un nantissement.

Si votre demande de crédit auto avec promesse d’embauche n’aboutit pas, vous n’aurez pas le choix et devrez attendre d’avoir une situation professionnelle stable pour la renouveler.

Pourquoi comparer les offres de prêt auto avec promesse d’embauche ?

La comparaison des offres est indispensable pour espérer trouver un établissement acceptant d’accorder un crédit auto avec promesse d’embauche. Pour gagner du temps, vous pouvez recourir à un comparateur en ligne gratuit et sans engagement. Concrètement, il suffit de remplir un formulaire rapide en renseignant quelques informations sur votre profil et le prêt souhaité pour accéder à une liste de devis personnalisés.

Avant de vous lancer dans cette étape de comparaison, pensez à faire une simulation de crédit auto 100 % en ligne pour obtenir un aperçu du coût total du crédit et du montant de vos futures mensualités. Si besoin, vous pouvez faire appel à un courtier spécialisé qui répondra à toutes vos questions et pourra vous orienter dans vos choix.

Vous l’avez compris, si vous avez obtenu une promesse d’embauche débouchant sur un CDI, votre demande de crédit auto n’est pas sûre d’aboutir. Pour convaincre la banque, n’hésitez pas à constituer un apport personnel conséquent ou à apporter de solides garanties. Cela montrera au prêteur que votre démarche est sérieuse et réfléchie. En cas de refus successifs, mieux vaut reporter votre projet pour éviter un taux d’intérêt trop élevé ou une offre ne correspondant pas totalement à vos attentes. Une autre solution peut être de s’orienter vers une voiture moins onéreuse. Tout dépend de vos besoins et de l’urgence de cet achat.